« 10 Bonnes raisons de ne jamais avoir un voisin dans l’avion »

Je sais c’est un article un peu bizarre mais c’est véridique. Je déteste avoir un voisin dans l’avion, mais ça je n’ai vraiment pas le choix. Mes « 10 Bonnes raisons de ne jamais avoir un voisin dans l’avion » résultent des études et des observations que j’ai pu faire lors de mes différents voyages en avion.

1. Quoi que tu fasses tu es coincé

2. Tu n’auras jamais de voisin parfait (du genre beau/belle gosse et tout le tralala) ça n’existe pas! Enfin si, dans les films.

3. Si tu veux aller aux toilettes ou tout simplement te dégourdir les jambes et bah tu ne peux pas, parce que c’est toujours dans ces moments-là que ton voisin dors. Il ne te reste plus qu’à adapter la méthode Ninjakasi (Ninja/Yamakasi – Valable pour les personnes qui font 1m55 comme moi, pour les autres vous n’aurez qu’à tester)
Méthode Ninjakasi : Montez sur votre siège (attention à votre tête), pied gauche sur l’accoudoir et puis avec votre pied droit vous enjambez votre voisin pour venir le poser sur l’accoudoir qui donne sur le couloir. Ça y est, vous êtes libre. Pour le retour faites pareil!

4. Dans le cas où ton voisin est réveillé, c’est légèrement plus facile à quelque chose près. S’il décide de se lever pour te laisser passer, c’est génial. Mais il y a toujours ce voisin qui décide de rester assis et qui ne bouge que ces jambes légèrement pour te laisser passer. Et dans ces moments je pense toujours à la même réplique du film Fight Club au moment où Tyler Durden se lève dans l’avion et dit: « Maintenant une question de protocole. Pour passer je vous présente mes fesses ou bien mon entrejambe ? »
C’est peut être bête mais dans tous les cas ton voisin te reluquera. Triste réalité!

5. Si le voisin de ton voisin le connaît, ils ne vont pas arrêter de tchatcher

6. La digestion. Le moment le plus propice pour dormir, il ne manque plus que ton voisin squatte « sans faire exprès » ton épaule (ou même ta couverture).

7. Un voisin t’espionnera toujours, en faite tout le monde s’espionne. Exemple, lors de vols long-courriers, tout le monde a son petit écran, mais du coin de l’œil tu peux voir ce que ton voisin regarde.

8. Le pire des voisins est une maman avec un bébé/jeune enfant/enfant. Il y aura des pleurs, des pleurs, encore des pleurs et puis ça va commencer à bouger dans tous les sens et vouloir toucher à tout.

9. Le voisin qui n’arrête pas d’essayer de tchatcher avec toi (surtout les personnes âgées ou stressés)

10. Le voisin marbre. Il ne bougera, ni ne mangera, ni regardera son petit écran, ni ira aux toilettes. Il passera sa vie à dormir tout le long du vol. A ce moment-là, tu peux effectivement dire que tu es pratiquement condamné à rester à ta place.

Si vous aussi, vous avez des anecdotes au sujet des voisins que vous avez pu avoir lors de vos voyages en avions, n’hésitez pas à les partager avec moi.
Si cet article vous a plu ou pas, laissez-moi un commentaires avec vos avis/conseils ou autres, ça encourage 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

More about Sheera Alexshi

Propriétaire du fourre-tout et blog lifestyle ➡ www.sheeralexshi.com 💻 Je suis une nana 2.0 passionnée de voyages ✈, de digital, d'Art 🎨, de Streetwear, amoureuse du continent asiatique ㊙, Foodie addict 🍴, et un peu weirdo sur les bords.

Commentaires

  1. Répondre

    Ahah super ton article et j'ai la même technique pour sortir vivant d'un emprisonnement 🙂 ! Merci

    1. Répondre

      Ahah je pense qu'on a tous la même technique, après il suffit de s'adapter à l'environnement! Merci pour le passage, ça m'a fait plaisir 🙂

Boîte À Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

un × cinq =

%d blogueurs aiment cette page :